M6 tente le pari de l’Internet

Publié le par Poujal


C’est le mercredi 19 mars que M6 a inauguré son service Internet de rediffusion de contenus. Baptisé M6 Replay, ce site web proposera aux téléspectateurs de voir ou revoir 95 % des programmes phares de la chaîne. Ces contenus seront mis en ligne 1h après leurs télédiffusions. L’internaute pourra accéder à ses extrais favoris durant 7 à 15 jours, après quoi ils seront supprimés. Le sport et le cinéma sont exclus du démarrage pour des raisons de droits.


La principale particularité de M6 Replay réside dans la facilité d’accès aux contenus. Pas besoin de télécharger un logiciel, ni de payer un abonnement. La diffusion se fera par streaming, c’est-à-dire en lecture direct de flux vidéo. Un clic suffira pour visionner ses émissions préférées.


« Ce site internet sera entièrement financé par la publicité, précise Nicolas de Tavernost, PDG de M6. Je ne suis pas du tout inquiet sur la rentabilité du service. Revoir une émission qu'on a raté, ça intéresse tout le monde, et notre audience plutôt jeune est habituée à Internet » . A ce jour, deux annonceurs sont présents depuis l’inauguration de cette « catch-up TV ».


M6 suit ainsi le chemin emprunté par les chaînes Arte et Canal+. Depuis le 1er octobre 2007, la chaîne franco-allemande a lancé avec succès Arte+7 sa propre TOD. Canal+, quant à elle, propose aussi à ses abonnés du bouquet de pouvoir revoir quelques programmes sur Canal+ à la demande, service mis en ligne le 11 mars dernier. Les émissions en clair étant accessibles à l’ensemble de la communauté.



Grâce à M6 Replay, la chaîne prend une longueur d’avance sur ses concurrentes. Elle anticipe et réagit à la fuite des téléspectateurs vers le média internet. Pour contrer M6, Tf1 réfléchit à sa propre TOD alors que France Télévision vient de conclure un accord avec Orange. Fin mars, le service public diffusera pendant 1 mois des séries et des films aux abonnés mobiles.


Le podcast et la Télévision à la Demande (TOD) sont l’avenir de la télévision. Dorénavant, le spectateur est libre de pouvoir choisir à la fois son programme, l’heure et le support de visionnage. Les mutations des systèmes de diffusion de contenus entraînées par Internet bouleversent et bouleverseront de plus en plus notre mode de consommation médiatique.

Publié dans Medias

Commenter cet article

migloo 10/04/2008 21:38

salut poujal
pas mal ton site continue ainsi et bon courage

cordialement
damien