Bordeaux frappe fort

Publié le par Poujal

En fermeture de la 36e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux ont réalisé un gros coup en revenant avec les trois points de la victoire de leur déplacement à Marseille (2-1). Les protégés de Laurent Blanc, vainqueurs sur leur fil grâce à un but de Ducasse, ne comptent plus que deux points de retard en tête du classement.


Obligés de gagner pour continuer à croire en une possible consécration, les Girondins ont fait preuve de caractère et détermination pour parvenir à leurs fins, dimanche soir à Vélodrome. Menés au score à la mi-temps suite à une réalisation de Niang, les « Marine et Blanc » ont su s’accrocher jusqu’à renverser la vapeur en toute fin de match. Wendel, sur un remarquable coup franc, et Ducasse, d’une frappe limpide à l’entrée de la surface, ont signé les deux buts des visiteurs. Ceux qui leur permettent de mettre la pression sur Lyon. A seulement deux journées de la fin, le suspense pour le titre n’a jamais été aussi important, avec seulement deux points d’écart séparant désormais les Gones des Girondins.


Ce dernier match de la 36ème journée est une véritable finale pour les deux équipes. D’un côté les marseillais doivent gagner le match pour repasser devant Nancy. L’objectif affiché de Gerets étant la 3ème place de Ligue 1, synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Les girondins, assurés de la seconde place, doivent profiter du surplace lyonnais pour espérer glaner le titre de champion. Une victoire les ramènerait seulement à 2 points du leader.

Le match commence par une forte possession de balle bordelaise. Les marines et blancs gardent le ballon et s’installent dans la moitié de terrain marseillaise. Le premier quart d’heure est ponctué par deux frappes cadrées marseillaises, dont celle de Taiwo sans danger (14e). A la 16ème minute, Kaboré lance Cissé en profondeur mais Ramé anticipe et dégage son équipe. Malgré une possession de balle en leur faveur, les bordelais manquent de précision dans leurs transmissions. Ces erreurs techniques empêchent les hommes de Laurent Blanc de se procurer des occasions de buts. Et ce sont donc les marseillais qui s’avèrent les plus dangereux. Taiwo, très présent, centre pour Niang qui décroise magnifiquement sa tête mais trouve le poteau de Ramé (34e). Poussé par cette action, l’OM est plus présent et profite de la sortie prématurée de Micoud sur blessure pour peut-être ce qui sera son dernier match en Ligue 1. M’Bami s’essaye ensuite à une reprise de volée après un corner renvoyé par Chamakh ; sa frappe passe au dessus (41e). Puis bordeaux retrouve du jus. Jurietti crochette sur le côté gauche et rentre puis frappe du droit à côté des buts de Mandanda (44e). Obertan, la surprise de Blanc ce soir, effectue un numéro sur le côté droit et lance Alonso. L’argentin préfère dribbler Zubar plutôt que de centrer mais c’est le défenseur marseillais qui gagne son duel (45e). Les deux équipes s’apprêtent à rentrer aux vestiaires et contre toute attente marseille ouvre le score. Nasri lance en profondeur Niang, Ramé anticipe et sort pour mettre la tête mais le portier international se troue et reste collé au sol. Niang en profite et marque dans le but vide, la ballon ayant lobé Ulrich Ramé (48e).

Le début de seconde mi-temps marque l’entrée de Cavenaghi qui remplace Alonso. Obertan se procure la première occasion en frappant sèchement sur Mandanda (46e). Niang réplique par un centre tir que Ramé claque de justesse (47e). Les girondins effectuent un fort début de seconde mi-temps. Cavenaghi tente même le coup du foulard dans la surface que Mandanda stoppe sur sa ligne (50e). Puis arrive un nouveau coup dur pour Bordeaux, Ramé se claque l’adducteur et est obligé de laisser sa place à Valverde. A la 57ème minute, Niang alerte Cissé qui lui remet instinctivement, le sénégalais dans la surface mais croise trop sa frappe (57e). Cinq minutes plus tard, Cavenaghi frappe fort à l’entrée de la surface sans danger apparent pour Mandanda (62e). Puis Chamakh résiste aux défenseurs olympiens sur le côté droit, centre et alerte Obertan seul au point de penalty. Le jeune bordelais frappe fort mais rate inexplicablement le cadre (71e). L’OM est amorphe dans cette seconde période et les bordelais sont logiquement récompensés. Sur une grosse faute de Zubar, les marines et blancs obtiennent un coup franc à 20mètres excentré à droite. Wendel, nommé comme meilleur joueur de Ligue 1, frappe et trouve la lucarne de Mandanda trop court. Marseille n’a aucune occasion et deux minutes plus tard Wendel trouve sur coup franc la tête d’Henrique qui oblige Mandanda à effectuer une parade exceptionnelle (82e). Valbuena, Givet sont rentrés mais c’est ce dernier qui va s’illustrer de façon dramatique pour les olympiens. Sur un long ballon anodin, l’ex-monégasque manque de puissance dans sa tête. Obertan récupère et lance Chamakh qui résiste, s’enferme sur le côté droit de la surface de réparation et donne en retrait pour Ducasse. Le jeune bordelais ne se pose aucune question, il frappe sans contrôle et trouve la lucarne de Mandanda (92e). Un but exceptionnel pour le remplaçant de Micoud qui crucifie les olympiens conscients de leur match raté.


Bordeaux
effectue la très bonne opération de cette journée. Les hommes de Laurent Blanc reviennent à deux points du leader lyonnais. Ils peuvent encore croire au titre à deux journées de la fin. Marseille rate le coche et confirme sa fin de saison difficile. Après une remontée exceptionnelle au classement, l’OM devra cravacher pour accrocher cette troisième place tant désirée par Nancy.

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article