La presse quotidienne française se calque sur le web

Publié le par Poujal



Lundi 27 Octobre, le quotidien économique La Tribune a sorti une nouvelle formule papier. Format raccourci, maquette transformée, l'ensemble est géré en quadrichromie. En regardant de plus près, le graphisme tend à une certaine ressemblance avec un site d'information web. Et même le contenu éditorial commence à se calquer sur le média Internet, n'est ce pas Le Parisien ?


La presse est en crise. Ce fait énoncé n'a rien de nouveau. Mais avec la crise financière qui commence réellement à toucher nos portes monnaies apeurés et notre pouvoir d'achat en berne, acheter un journal devient un luxe. Qui plus est un quotidien. Et les grands patrons de la presse doivent trouver des solutions pour redorer le blason d'une profession touchée de plein fouet par la crise financière. "La presse quotidienne se porte globalement très mal, elle doit sortir des schémas traditionnels", insiste M. Weill, le président et directeur de la publication, également PDG de NextRadioTV (BFM, BFMTV, RMC, etc.).

Graphisme remanié. Et pour contrer la baisse de vente du quotidien La Tribune, le graphisme a été remanié. Le bleu a remplacé la couleur rouge, la typographie de la Une s'est transformée pour se rapprocher d'une maquette Internet. Et pour cause, les gens consacrent de moins en moins de temps à la lecture d'un quotidien. Il suffit d'aller sur Internet et en une dizaine de minutes, le lecteur connait les principales nouvelles du jour. Et je ne vous parle pas des gratuits, véritables assassins de la presse quotidienne.

Le contenu éditorial du quotidien économique a aussi évolué. La cible principale du journal, les cadres d'entreprises, trouveront maintenant dans leur canard favori des nouveaux thèmes : « Nous restons un journal économique et financier, tout en élargissant aux sports, aux rendez-vous personnels, à la culture. Trois champs porteurs d'avenir sont développés : les technologies et les médias, les pays émergents et le développement durable."

Etats Généraux de la Presse écrite. Oui mais est ce que leurs articles resteront aussi fouillés et détaillés ? Le quotidien le plus vendu dans la capitale française, Le Parisien, a orienté sa logique éditoriale vers de l’info synthétique. Phrases courtes, moins de caractères : le journal concurrence maintenant les gratuits mais s’appauvrie en information. Le forum des Etats Généraux de la Presse écrite, qui se termine actuellement à Paris, doit trouvent des solutions pour garder une presse française de qualité.

R.P

Publié dans Medias

Commenter cet article

elo 28/10/2008 18:02

Pertinent et intéressant à lire, dans le même thème:
Voyez cette interview de Jacques Rosselin (co-fondateur de l’hebdo « Vendredi », fondateur de «Courrier International ») :

http://www.ecrans.fr/Jacques-Rosselin-de-Vendredi-Le,5448.html