Les pure players en net progression : l'avenir de la presse ?

Publié le par Poujal

Jean-Marie Colombani reprend du service...sur Internet. L'ancien patron du Monde vient de lancer son site Internet, Slate.fr, petit frère du site américain bien connu Slate.com. N'ayant pas trouvé de chaussures à son pied sur la traditionnelle presse écrite, Jean-Marie Colombani a tenté l'aventure du pure player. Sa particularité réside dans le fait de ressembler à un magazine plus qu'à un quotidien, là est la nouveauté.


Embauchant des plumes de prestige comme Jacques Attali, François Hollande et consorts, Slate.fr se démarque des autres pure players. Avec une interface pas encore finalisée, ce nouveau site peut être comparé aux précurseurs de la sorte comme Rue89, Bakchich ou Mediapart. Quand l'un publie infos gratuites à la pelle, l'autre prône une stratégie d'abonnement payant pour garder son gage de qualité. Slate emprunte lui une nouvelle voie, celle du "format magazine".

Révolution dans le monde de l'information

Les pure players possèdent de nombreux avantages. Gratuits pour la plupart, réactifs à l'actualité et publiant de nombreuses sources internet, ils sonnent comme une révolution dans le monde de l'information. Les derniers Etats Généraux de la Presse n'en ont pas beaucoup parlé mais ce modèle économique est en train de connaître un franc succès. Au moment même où licenciements, réductions d'effectifs et baisse de qualité rythment la vie de nos chers journaux papiers.

Peut-on aujourd'hui lancer un nouveau journal papier ? La question mérite d'être débattue. Les derniers canards à s'être créés, Le 10 Sport, Vendredi, Aujourd'hui sport, connaissent des difficultés d'audiences et donc des soucis financiers. Les journaux n'arrivent plus à être rentabilisés. Les rédactions historiques (LeMonde, Le Nouvel Obs...) connaissent des plans sociaux. Il faut du cran, du courage et une bonne dose de folie pour lancer un nouveau journal.

Un succès pour de nombreux français

Au contraire, les pure players ont trouvé un modèle économique relativement stable. Financés à 100% par les publicités pour les uns, demandant des contributions de leurs lecteurs pour les autres, ces sites Internet d'Information se veulent novateurs par rapport à ceux qui se rattachent au support papier (libération.fr , 20minutes.fr....). On peut discuter de la qualité de leurs informations, pas toujours fiables, mais on peut affirmer que ces pure players séduisent de plus en plus les français, chiffres à l'appui.

Publié dans Medias

Commenter cet article