Le tennis féminin français en quête de rédemption?

Publié le par Poujal


Qui l'aurait cru ? Trois ans après son incroyable saison 2006, Amélie Mauresmo a retrouvé le goût de la victoire. L'ancienne numéro 1 mondiale a remporté le week end dernier le tournoi Open GDF Suez. Un retour incroyable du meilleur revers du circuit féminin. Cette semaine, c'est sa compatriote Virginie Razzano qui a imité sa
consœur. La 58ème joueuse mondiale s'est hissée en finale du tournoi de Dubaï.


Des larmes de joie. Les deux joueuses Amélie Mauresmo et Virginie Razzano ont pleuré de bonheur lors de leurs deux derniers tournois respectifs. Une victoire pour Mauresmo et une finale pour Razzano. C'est le tennis français féminin dans son ensemble qui reprend des couleurs. Car l'année 2008 a été d'une rare médiocrité. Bartoli n'a pas confirmé les espoirs placés en elle, Golovin a vécu une saison blanche. Mais où est passé la franco-américaine Mary Peirce?

L'état de grâce de Mauresmo

Opposée à Peirce, sur et en dehors du court, Amélie Mauresmo ne pensait pas revenir à un aussi bon niveau. Vainqueur de l'Open d'Australie et de Wimbledon en 2006, la Française était tombée dans les oubliettes du classement. La faute à un mental défaillant et à un manque de confiance en soi criant. Incapable de battre des joueuses du top 10, minée par les blessures, Mauresmo n'était plus que l'ombre d'elle même. Elle si solide en fond de court, si à l'aise à la volée ne passait plus aucun point. Tremblante, hésitante, il lui a fallu se séparer de son coach Loïc Courteau pour retrouver les sommets. Cependant, sa victoire à Paris intervient après deux défaites cinglantes en Fed-Cup contre l'équipe d'Italie. Alors simple état de grâce ou retour sur le long terme ?

Razzano aligne les points gagnants à Dubaï


La forme de Mauresmo a boosté ses compatriotes. Inconnue pour la plupart des Français, Virginie Razzano accomplit en ce moment même un véritable exploit.
A Dubaï, la 58ème joueuse mondiale vient d'éliminer deux joueuses du Top 10. Elle a éliminé tout d'abord Dirana Safina, 2ème au classement WTA, et Vera Zvonareva classée 5ème. Extrêmement solide en défense, la joueuse enchaîne les points gagnants pour se montrer plus offensive qu'auparavant. Elle jouera dimanche prochain sa finale contre l'une des sœurs Williams.

Jean Gachassin, élu il y a peu à la tête de la fédération française de tennis, doit être aux anges. Ses joueuses reviennent sur le devant de la scène. Il faut maintenant concrétiser et continuer dans la durée. Les Masters Series et les grands chelems seront l'occasion idéale pour tester le niveau et le mental de ces deux joueuses.


Publié dans Sport

Commenter cet article