A mort l’arbitre !

Publié le par Poujal

Barcelone-Chelsea n’a pas été qu’une superbe demi-finale de coupe d’Europe. Cette rencontre a aussi mise en lumière le fossé qui sépare joueurs, dirigeants avec les arbitres. Certes, des erreurs d’arbitrages sont venues entachées les deux matchs entre Catalans et Londoniens. Mais comment pardonner à Drogba ses propos insultants et à Ballack son comportement violent envers M. Tom Henning Ovrebo, l’arbitre du match retour.


«En raison des évènements qui ont eu lieu après le match, l'UEFA m'a demandé de ne pas m'exprimer»
a déclaré Tom Henning Ovrebo, arbitre du match retour Chelsea-Barcelone. Et pourtant, il y aurait matière à répondre aux attaques insultantes de certains joueurs londoniens. En plus d’avoir reçu des menaces de morts émanant des supporters des Blues, le Norvégien s’est fait agressé verbalement par Ballack, Drogba et Terry.


En cause, trois décisions litigieuses qui auraient pu changer le cours du match. Un coup-franc sifflé plutôt qu’un pénalty donné pour une faute d’Alves sur l’intenable Malouda. Logique diront les connaisseurs. Une main de Piqué dans la surface de réparation qui empêche Anelka de se présenter seul face à Valdes. Un scandale et une faute d’arbitrage crieront les spécialistes.  Et enfin, une main toujours non sanctionnée sur une reprise de Ballack dans la surface. Une aberration s’exclameront à tort les fans des Blues.


«It's a fucking disgrace»


«It's a fucking disgrace». Ces propos criés par Didier Drogba à la fin des 90 minutes, ont été captés trois fois par les caméras de télévision anglaise. Mais la honte provient surtout dans le fait que l’ivoirien ai raté son face à face contre Valdes. Il aurait pu tuer le match mais l’ancien guingampais a buté sur le gardien espagnol. Il ne doit s’en prendre qu’à lui-même et lui, le défenseur des droits de l’homme, doit aussi respecter les décisions arbitrales, même si elles sont souvent injustes.  Guss Hiddink, l’entraîneur des blues s’est montré plus réservé même s’il soutient ses joueurs : «Je peux parfaitement comprendre la déception des joueurs à la fin. Je les protègerai, vu les charges d'adrénaline qui ont traversé leur corps».


On ne peut pas s’empêcher de faire la comparaison avec les autres sports. Les arbitres, parfois tancés et bousculés par les coachs, sont néanmoins respectés dans le monde du rugby. Ils sont tout aussi salués dans des disciplines comme le volley ou le handball. Le football n’est pas un sport comme les autres. Populaire, emblématique, il génère des passions parfois à la limite de l’acceptable. Les arbitres de foot produisent de plus en plus d’erreur, c’est un fait. Mais attention à ne pas tomber non plus dans un excès de supériorité comme l’ont fait les joueurs de Chelsea. Ce fait de jeu devient une habitude chez les footeux.


Des comportements répétés par les amateurs


Quelle image donne le football aux enfants qui ont regardé Chelsea-Barcelone jusqu’au bout ? Ces insultes proférées par des joueurs professionnels sont les mêmes qui sont répandues par les jeunes joueurs amateurs. Drogba et Ballack sont leurs idoles. Pour eux, pas question de toucher à leurs mythes. Ils copient leur moindre fait et geste. Il faut donc priver  ces joueurs de rencontres européennes pour qu’ils montrent enfin l’exemple. Il faut signifier à ces millionnaires que le foot reste un jeu , regardé par des enfants qui n’ont qu’une envie : devenir comme eux.

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article