L'Afrique du Sud, à un an de sa coupe du Monde

Publié le par Poujal

A un an de la coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, le continent Africain organise une grande répétition générale. Le défi est de taille pour la capitale Johannesburg et tout le continent Africain. A 365 jours du coup d’envoi de la 19ème coupe du Monde, les signes sont encourageants. La coupe des Confédérations, compétition qui a débuté le dimanche 14 juin dans la capitale sud-africaine, annonce des signes encourageants malgré quelques détails contraignants.

 

Sepp Blatter, le président de la FIFA, l’avait promis. Son système de rotation des pays organisateurs d’une coupe du monde a permis au continent Africain de disposer d’une coupe du Monde. Le choix du pays s’est porté vers l’Afrique du Sud, un des Etats les plus riches du continent. En compétition avec quatre autres nations (l’Egypte, la Tunisie, le Maroc et la Libye), l’Afrique du Sud a été désigné pays hôte de la coupe du monde 2010 par le comité exécutif de la FIFA, le 15 mai 2004, par 14 voix contre 10 voix pour le Maroc.

 

Des stades flambants neuf

 

Six ans pour se préparer au plus grand évènement de football de la planète. Un défi immense pour un continent où le football est une religion ternie par la corruption. 400.000 visiteurs sont attendus en Afrique du Sud où le contraste entre riches et pauvres est saisissant. Depuis l’annonce de 2004, la sécurité du pays est renforcée, les villes chargées d’accueillir les matchs rénovent leurs infrastructures. Certains stades sont mêmes flambant neuf, comme celui d’Ellis Park : « On est vraiment impatients ! Ca fait 4 ans maintenant qu’on rénove la ville. Il est certain que cette coupe du monde était l’occasion de changer des quartiers délabrés en zones plus accueillantes » déclarait Lael Bethlehem, chargée du développement urbain à Johanesbourg, dans un article au  monde.fr.

 

Photo : lejdd.fr

Les travaux sont toujours en cours d’aménagements. Les doutes émis par la FIFA en 2008 sur la capacité de l’Afrique du Sud à tenir l’organisation de la coupe du Monde ont sérieusement réveillé les Africains. Hôtels, terrains d’entrainements et zones touristiques fleurissent dans les grandes villes organisatrices. Le pays se transforme pour réussir sa coupe du Monde et faire taire les critiques émises par certains dirigeants du football.

 

Le problème des transports

 

Outre le faible niveau de l’équipe d’Afrique du Sud, la coupe des Confédérations qui se joue actuellement a relevé le problème des transports en commun. Une guerre s'est lancée entre les conducteurs de taxi et les chauffeurs des transports en commun. Personne ne souhaite être mis de côté et le problème n’est pas encore régler. Preuve que la coupe du Monde est encore loin. La coupe des confédérations est elle, une répétition générale qui mettra en lumière les réussites mais aussi les manques à combler à un an du coup d’envoi. Une chose est sûre : l’équipe d’Afrique du Sud sera bien présente au rendez-vous. Composée essentiellement de joueurs issus du championnat local, les Bafana Bafana n’ont que peu de chances de passer le premier tour. Impensable il ya 50 ans, l’Afrique a bien réussi à gagner le droit d’organiser une compétition internationale de football. Et si le miracle se reproduisait sur le terrain ?

 

Publié dans Sport

Commenter cet article

claire 17/06/2009 23:28

article qui passe comme une lettre a la poste!tant concernant le style que le thème.en esperant ke la coupe du monde 2010 sur le sol africain soit une réussite, que ce continent prouve au monde kil est a la hauteur pr recevoir un tel evenement sportif!jy crois en tous cas!