Berlin, nouveau départ pour l’athlétisme français

Publié le par Poujal

Les championnats du monde d’Athlétisme débuteront le 15 août prochain à Berlin. Ils se termineront huit jours plus tard, par le relais 4 x 400 m Hommes. Les Etats-Unis et la Jamaïque sont de nouveaux les grands favoris de cette compétition, la douzième du nom. Pour la France et ses 62 athlètes, l’objectif sera de faire mieux que Pékin et sa seule médaille ramenée par Mekissi sur 3000 mètres steeple.  Mais cette compétition marque surtout le changement de génération et l’exclusion des Aaron, Hurtis ou encore Barber.


Incapables de réaliser les minima (temps imposés) sur leurs disciplines respectives, les anciennes gloires féminines de l’athlétisme français resteront à Paris. En retard dans leurs préparations, en dessous de leurs meilleures performances, Chrtisine Aaron et Muriel Hurtis laissent donc leur place à Myriam Soumaré sur  100 m et Johanna Danois sur 200 m. Un choix que justifie Ghani Yalouz, le DTN français, dans un communiqué : "Des critères de sélection avaient été définis. Je me suis appliqué à les respecter scrupuleusement et les mettre en œuvre avec le comité de sélection, a expliqué Yalouz dans un communiqué. Nous avons donc mis en place une revue de collectif élargi pour le cycle olympique à venir dans le but unique de réussir Londres 2012."


Objectif : les JO 2012 de Londres


Les chances de médailles de la sélection féminine apparaissent bien maigres. Outre l’absence de relais 4x100 m, aucune athlète ne se dégage du lot. Les jeunes sprinteuses vont à Berlin pour parfaire leurs apprentissages et prendre leurs marques en vue des futures échéances européennes et mondiales. Une médaille surprise pourrait redonner un peu de vie au clan féminin français. On peut citer la lanceuse de marteau Manuella Montebrun, 3ème aux championnats du monde de Paris en 2003 et 5ème à Pékin, ou encore Elodie Guégan, médaillée de bronze sur 800 mètres aux championnats d’Europe espoirs d’athlétisme 2005 à Erfurt.


Renaud Lavillenie, une chance de médaille d'or


Mais les véritables espoirs de podiums reposent sur la sélection masculine. Le duel à la perche que se livreront le nouveau recordman français Renaud Lavillenie et le vétéran Romain Mesnil aura son pesant d’or. Les regards se tourneront aussi vers Leslie Djohne et son 400 mètres. L’athlète du Lagardere Paris Racing, 5ème aux derniers JO de Pékin, tentera de glaner le bronze dans une finale qui s’annonce assez serrée. Mahiedine Mekhissi, vainqueur du 300 mètres steeple du meeting de St Denis, a pour ambition de devenir champion du monde. Il en a les capacités mais devra se montrer à la hauteur lors de sa finale. Enfin, ajoutons Salim Sdiri à la longueur qui, après son terrible accident du Golden Gala de Rome en 2007, souhaite prouver qu’il est revenu à 100% de ses moyens.


Le duel Bolt-Gay, tête d’affiche de Berlin


Mais ce championnat du monde sera surtout l’occasion d’assister à de très jolis duels. L’extraterrestre Usain Bolt se frottera pour la première fois de l’année dans la même course à son plus fidèle ennemi, l’américain Tyson Gay. Si les conditions climatiques le permettent, le record du monde du 100 mètres tombera sous les 9’65. A suivre aussi la performance de Robles sur 110 mètres haies ou encore les temps de Békélé sur 5.000 et 10.000 mètres.

Publié dans Sport

Commenter cet article

Agence low cost 06/08/2009 12:04

Une chance de médaille française en moins, le forfait de Ladji Doucouré sur 110 mètres haies. Bien qu'il avait peu de chances d'arriver en finale cette année.
Mais nous suivrons avec attention la performance de Lemaître sur 100 mètres qui peut être le premier athlète blanc à passer en dessous des 10 secondes.


http://www.efficity.com/

Poujal 06/08/2009 12:08


http://www.efficity.com/