Bordeaux ou l’art du coup de pied arrêté

Publié le par Poujal

Impériaux sur les coups de pied arrêtés, les Girondins de Bordeaux profitent de leur incroyable efficacité dans ce domaine. Coups francs, penaltys, corners : les Bordelais, leaders du championnat, marquent régulièrement sur chacune de ces phases de jeu. Une réussite due aux frappeurs mais aussi à la qualité du jeu de tête girondin.

 


C’est tout sauf un hasard. Bordeaux est la meilleure équipe de Ligue 1 sur coups de pied arrêtés. Avec 8 buts inscrits lors de ces phases de jeu, les Girondins possèdent là une arme redoutable dans un championnat réputé défensif. 34% des buts de Bordeaux ont été marqués sur phase arrêtée. L’équipe de Laurent Blanc présente le meilleur ratio de la Ligue 1. Est-ce le fruit du travail à l’entraînement ou une pure coïncidence ?


Pour Geraldo Wendel, un des 2 tireurs attitrés avec Yohan Gourcuff, le mérite revient surtout aux défenseurs. «Franchement, je sais que c'est étonnant, mais on ne travaille pas beaucoup les coups de pied arrêtés. On fait seulement quatre ou cinq tirs par semaine... C'est la qualité de nos défenseurs comme Ciani ou Planus, et de certains de nos attaquants, comme Chamakh, qui fait la différence.» Bordeaux bénéficie de la grande taille de ses joueurs. Alou Diarra culmine à 1m90, Mickael Ciani mesure 1m89 alors que Marouane Chamakh arrive à 1m88. Pour Yohan Gourcuff, l’autre botteur désigné, «c'est une de nos grandes forces, malgré le fait qu'on ne les travaille pas tant que ça. Nous avons deux bons tireurs de coups francs, puis ensuite il y a la synchronisation entre le joueur qui le tire et celui qui va essayer de prendre le ballon». Preuve de leurs importances, Gourcuff (6.33) et Wendel (6) sont les joueurs girondins les mieux notés par le journal l’Equipe.


Collectif jusque dans les coups francs


Mais ces coups francs n’arrivent pas par hasard. Bordeaux est aussi leader en ce qui concerne la possession de balle. Avec 57% de possession, les Girondins usent leurs adversaires dans le jeu avant de marquer sur coup de pied arrêtés. Et cette arme demeure fatale pour les matches à l’extérieur. Sur les 8 buts inscrits en phase statique, 5 l’ont été hors des bases girondines. Sans compter le pénalty raté de Fernando Cavenaghi à Auxerre. Les phases statiques deviennent une véritable identité chez le champion de France en titre. Guy Lacombe en sait quelque chose. Il s’est incliné 1-0 à Chaban Delmas…sur un but de Planus sur corner. « Sur un coup de pied arrêté, ils vous marquent toujours un but. Le danger sur les coups de pied arrêtés vient du fait qu'ils ont trois joueurs à 1,90 m et très bons de la tête et deux tireurs hors pair. Et comme les autres peuvent aussi marquer... »


A Bordeaux, le collectif prime souvent sur l’individu. Certes, quelques exploits personnels de Gourcuff animent les travées de Chaban Delmas. Mais les Girondins n’ont marqué aucun but sur coup franc direct cette saison en Ligue 1. L’an dernier, Wendel, le joueur désigné pour cette phase de jeu, ne s'est illustré qu'à deux reprises dans cet exercice. Un manque de réussite ? « Vu nos qualités du moment, je cherche plus souvent mes coéquipiers qu’à trouver la lucarne», souffle le milieu brésilien.


Tête dure même en Ligue des Champions


Bordeaux en tête des phases statiques possède de très bons joueurs de tête. Lors de la saison 2008/2009, Marouane Chamakh a marqué 9 de ces 13 buts de la tête. Cette année, le Marocain continue sur sa lancée avec 3  buts inscrits sur 4 de la même façon. Logiquement, les Bordelais devraient être une des équipes avec le plus de corners en Ligue 1. Les Marines et Blanc n’arrivent pourtant qu’à la 8ème place de ce classement avec 65 corners obtenus, loin devant Lille et ses 91 coups de pied de coins acquis. Oui mais seulement 7% des buts de Lille ont été marqués sur phase arrêtée (1 sur 14), c’est le ratio minimum cette saison en championnat. 


Intraitable en Ligue 1, Bordeaux a construit sa qualification en 8ème de finale de Ligue des Champions sur le même modèle. Assurés de terminer premier de leur groupe, les Girondins ont inscrit 7 de leurs 8 buts sur coups de pied arrêtés. Ils se sont même permis le luxe de rater 2 pénaltys contre le Bayern de Munich le 21 octobre dernier. Sur les 2 buts encaissés dans la compétition, 1 CSC a été marqué par Mickael Ciani toujours sur corner allemand. Une vraie culture. Bordeaux est quasiment en train de changer son image d'équipe douée sur attaques placées. Et de devenir l’équipe numéro 1 sur coups de pied arrêtés.


Source Statistique : LFP et L’Equipe

Photo : Girondins Foot

Publié dans Sport

Commenter cet article